À propos de la FRS

La Fondation pour la recherche en santé (FRS) du Canada est un organisme sans but lucratif dont la mission est d’investir dans la recherche en santé menée dans les centres universitaires canadiens, ainsi que de promouvoir les avantages et l’importance de l’innovation en santé axée sur la recherche au Canada. Les membres des compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Médicaments Novateurs Canada) contribuent annuellement et de façon généreuse une somme d’un million de dollars à la FSR afin de s’assurer que la recherche se poursuivra au profit des Canadiens pour des années à venir.

Apprenez-en plus sur :

Faire une différence depuis 50 ans, et ce n’est pas fini

Fondée en 1964 par Médicaments Novateurs Canada, la FRS fait d’importants investissements annuels dans le domaine de la recherche et de l’innovation. Ce faisant, elle contribue directement à l’excellente qualité de vie dont jouissent les Canadiens et à laquelle ils tiennent, y compris au système de santé canadien.

Depuis 50 ans, nous poursuivons notre fière tradition. Jusqu’à ce jour, les investissements de la FRS — en collaboration avec les Instituts de recherche en santé du Canada — se sont traduits directement par un appui financier s’élevant à plus de 30 millions de dollars à quelque 1 700 chercheurs du Canada. Et chaque année, la FRS accorde de nouveaux fonds.

Pourquoi? Parce que ce que nous faisons ne se résume pas à assurer un financement stable à des chercheurs en santé de calibre international, mais plutôt  investir dans nos confrères canadiens et dans les domaines qui comptent vraiment pour nous tous.

Notre engagement envers les Canadiens

À la FRS, nous nous engageons à assurer des activités de recherche de calibre mondial dont tous les Canadiens peuvent être fiers. C’est pourquoi pour chaque programme que nous mettons en œuvre et chaque investissement que nous faisons, nous procédons à un examen détaillé pour nous assurer que les critères suivants sont respectés :

  • Le programme ou l’investissement favorise des activités de recherche qui respectent les normes les plus élevées en matière d’excellence scientifique.
  • Le programme ou l’investissement est en phase avec l’amélioration des résultats pour les patients et des soins de santé durables.
  • Le programme ou l’investissement s’appuie sur une expertise grâce à des partenariats stratégiques.
  • Le programme ou l’investissement favorise la recherche en santé au Canada.

FRS@50 : Une tradition qui se poursuit

En 2014, la FRS célèbre fièrement son 50e anniversaire – cinq décennies d’investissements et de réalisations dans le domaine de la recherche en santé au Canada. En un coup d’œil, les Canadiens peuvent constater par eux-mêmes que nos investissements constants au fil des générations continuent de faire une différence dans l’amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens de notre pays.

Depuis le début — soit en juin 1964, lors de sa création en vue d’appuyer la recherche clinique et d’accroître les capacités de recherche au Canada – la FRS est déterminée à investir dans la recherche de qualité. Une fois les années 60 bien avancées et au début des années 70, la Fondation a également commencé à accorder des subventions de recherche, des bourses de recherche et un appui financier à des unités de recherche. Lorsque les unités de pharmacologie clinique sont devenues une priorité de la recherche au Canada, la FRS leur a également accordé une importance prioritaire dans ses activités de recherche – en portant toujours une attention sans faille à la qualité. On a commencé à considérer ces unités comme des centres d’excellence où il était possible de réaliser des recherches cliniques sérieuses et d’offrir une formation en méthodologie de recherche clinique.

De 1975 à 1985, on a fait d’importants investissements à parts égales avec de grandes universités canadiennes en vue de mettre sur pied des unités de pharmacologie. Six nouvelles unités de pharmacologie ont ainsi été créées au Canada : à l’Hôtel‑Dieu de l’Université de Montréal, à l’institut Allan Memorial de Montréal, à l’Hospital for Sick Children de Toronto, à l’University Hospital de London, au Health Sciences Centre de Winnipeg et au St. Paul’s Hospital de Vancouver. Il en est résulté cinq nouvelles unités de pharmacologie. L’unité existante de l’Hospital for Sick Children de Toronto a été agrandie. Par ailleurs, l’Hôpital général de Montréal et l’unité de recherche clinique de la Fondation de la recherche sur la toxicomanie de Toronto ont reçu un financement essentiel de la FRS.

De nouveaux investissements dans les années 80 se sont traduits par des emplois pour des chercheurs nouvellement formés au Canada. En 1986, on a mis sur pied le programme de bourses de carrière destiné à ces nouveaux chercheurs formés dans les unités que la Fondation avait contribué à créer. Les établissements universitaires retenus ont pu bénéficier d’un appui financier sur cinq ans pour engager de jeunes chercheurs en vue d’épauler les chercheurs déjà en poste et de les inciter à demeurer au Canada. Le programme de bourses de carrière a rapidement entraîné la création du programme de bourses en pharmacie, qui visait à offrir un soutien financier aux pharmaciens souhaitant mener des études postdoctorales dans le domaine de la thérapeutique ou de l’évaluation des médicaments.

Un nouveau projet de financement conjoint a été lancé dans les années 90, lorsque la FRS a mis sur pied un vaste programme de bourses en collaboration avec les Instituts de recherche en santé du Canada. Cet important programme visait à promouvoir la recherche scientifique et le développement expérimental en sciences de la santé, en privilégiant surtout la médecine, notamment la pharmacologie clinique, la toxicologie et d’autres disciplines relevant de la thérapeutique.

Au total, huit bourses ont été créées : bourse de carrière en sciences de la santé, bourse de recherche postdoctorale en pharmacie, bourse de recherche des cycles supérieurs en pharmacie, bourse de recherche des cycles supérieurs en pharmacologie, bourse estivale de stagiaire de recherche en médecine, bourse estivale de stagiaire de recherche en pharmacie, bourse de maîtrise et de doctorat en recherche et bourse Robert Dugal de recherche des cycles supérieurs en sciences pharmaceutiques.

L’année 2006 marque le début d’une nouvelle ère lorsque la FRS décide de réorienter son programme de soutien à la recherche pour offrir des subventions de recherche thématique d’un million de dollars sur trois ans à des équipes de chercheurs bien établies et selon des priorités définies par les membres de Rx&D, le Comité consultatif scientifique de la FRS et ses partenaires de recherche en santé.

Jusqu’à présent, on a accordé quatre subventions de recherche thématique à des groupes de chercheurs du Canada :

  • 2007-2010 : Préparation à une pandémie de grippe et lutte contre celle‑ci
  • 2008-2011 : Prévention et traitement de l’obésité chez les enfants
  • 2009-2012 : Santé mentale — comorbidité des troubles cérébraux et autres problèmes de santé
  • 2010-2013 : recherche sur la santé des Autochtones

Nous poursuivons notre tradition vieille de 50 ans grâce à nos investissements dans la recherche et les programmes. Pour en savoir plus.

Notre conseil : compétences et leadership

Pour investir dans l’excellence de la recherche en santé depuis 50 ans, une équipe possédant des compétences professionnelles et de leadership est nécessaire pour guider les décisions de la Fondation. C’est pourquoi la FRS est particulièrement fière des membres de son conseil d’administration. Chaque membre apporte sa contribution à une équipe talentueuse possédant des compétences de direction et dans le domaine de la fonction de contrôle, des connaissances cliniques et des qualités de leader pour aider la FRS à prendre des décisions judicieuses.

Mel Cappe  

Mel Cappe 

Chair

Mel Cappe est professeur à la School of Public Policy and Governance. Il enseigne dans le cadre du programme de maîtrise et est coordonnateur du programme de premier cycle en politiques publiques. De 2006 à 2011, il a été président de l’Institut de recherche en politiques publiques. Les quatre années précédentes, il a été haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni. M. Cappe a également été greffier du Conseil privé, secrétaire du Cabinet et chef de la Fonction publique à Ottawa. Plus tôt dans sa carrière, il a occupé des postes économiques et politiques de haut niveau au sein des ministères des Finances et de l’Industrie. Il était sous-secrétaire du Conseil du Trésor, sous-ministre de l’Environnement, sous-ministre du Développement des ressources humaines, sous-ministre du Travail et président de la Commission de l’assurance-emploi. Il a fait des études supérieures en économie aux universités de Western Ontario et de Toronto, et possède des doctorats honorifiques des deux institutions. Il est actuellement officier de l’Ordre du Canada et affiche un intérêt marqué pour les soins de santé. M. Cappe est membre du conseil d’administration du Partenariat canadien contre le cancer et du Cancer Stem Cell Consortium. »

 

Alok Kanti 

Vice-président

Alok Kanti président-directeur général de Bayer au Canada (depuis le 1er août 2015). Il a entrepris sa carrière professionnelle chez Bayer en juin 1994 et a acquis une très vaste expérience de la direction régionale et nationale, des opérations commerciales et de la commercialisation stratégique. M. Kanti a occupé divers postes de direction, notamment ceux de chef, Exploitation commerciale pour Intendis GmbH, une filiale de Bayer HealthCare spécialisée en dermatologie, et de dirigeant régional de Bayer HealthCare Produits pharmaceutiques pour la région Asie-Pacifique. Plus récemment, à titre de directeur général, il a aidé Bayer HealthCare Chine à se tailler une position de chef de file dans le troisième marché en importance au monde en matière de soins de santé.

M. Kanti a obtenu un baccalauréat en génie civil de l’University of Delhi en 1989 et une maîtrise en gestion des affaires de l’Asian Institute of Management en 1994.


Elaine Campbell

Trésorier

Médicaments novateurs Canada a accueilli Elaine Campbell à titre de présidente par intérim de l'association, à compter du 13 juin 2016. 

Mme Campbell cumule 26 ans d’expérience dans le secteur pharmaceutique, le plus récemment en tant que présidente et chef de la direction d’AstraZeneca Canada Inc., l’une des principales sociétés biopharmaceutiques mondiales. Cette nomination a donné à Mme Campbell l’occasion de siéger au Conseil d’administration de Médicaments novateurs Canada, où elle a travaillé en étroite collaboration avec ses collègues de l’industrie et de l’association à l’amélioration de l’environnement canadien pour la découverte, le développement et la commercialisation de nouveaux médicaments.  


Dre  Tom Koutsavlis 

Membre du conseil d’administration et du Comité consultatif scientifique

Directeur médical de Shire Canada, le Dr Koutsavlis possède plus de 20 ans d’expérience dans le domaine universitaire, de la recherche et clinique. Avant de se joindre à Shire, il a occupé le poste de directeur médical chez Abbott et de directeur des affaires médicales, des opérations commerciales et des thérapies nouvelles chez Bristol-Myers Squibb Canada, ainsi que le poste de vice‑président des affaires scientifiques pour les Laboratoires Paladin. Il a également exercé les fonctions de directeur médical adjoint et de directeur de programmes auprès de CroMedica Inc., et de directeur médical principal par intérim auprès de PRA International Inc. à Ottawa. Le Dr Koutsavlis a également occupé divers postes à la faculté de médecine de l’Université McGill et à la direction régionale de la santé publique de Montréal. Il est titulaire d’une maîtrise ès sciences en épidémiologie et en biostatistique et d’un doctorat en médecine de l’Université McGill. Médecin spécialiste en santé communautaire membre du Collège des médecins du Québec et du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, il possède également une maîtrise en administration des affaires de la John Molson School of Business.


Dre Clarissa Desjardins

Membre du conseil d’administration

Titulaire d’un doctorat en neurologie et en neurochirurgie de la faculté de médecine de l’Université McGill, la Dre Desjardins occupe le poste de présidente‑directrice générale de Clementia Pharmaceuticals Inc. Avant d’exercer ces fonctions, elle a été la présidente‑directrice générale du Centre d’excellence en médecine personnalisée. Elle a également fondé Advanced Bioconcept, une entreprise spécialisée dans les réactifs de recherche et les outils diagnostiques, et elle a cofondé Caprion Pharmaceuticals Inc., une entreprise de biotechnologie axée sur la découverte de biomarqueurs protéomiques et la mise au point de médicaments. La Dre Desjardins a obtenu le prix BRIO, décerné par BIOQuébec aux personnes ayant contribué de façon exemplaire à l’industrie de la biotechnologie et elle a été mise en candidature pour le prix de l’entrepreneur de l’année remis par Ernst & Young. Elle a été reconnue par le Globe and Mail comme l’une des jeunes Canadiennes les plus susceptibles d’influencer l’avenir.


Dre Lorne Tyrrell

Membre du conseil d’administration

Le Dr Lorne Tyrrell est titulaire de la chaire IRSC/GSK en virologie du département de microbiologie médicale et d’immunologie de l’Université de l’Alberta. Il est également le directeur fondateur du Li Ka Shing Institute of Virology. Depuis 1986, ses recherches portent sur l’hépatite virale. Doyen de la faculté de médecine et de médecine dentaire de l’Université de l’Alberta 1994 à 2004, il a ensuite occupé différents postes importants dans le domaine des soins de santé en Alberta et au Canada. Parmi ceux-ci, citons la présidence du Board of the Institute of Health Economics (comité de l’institut de l’économie de la santé) et la présidence du Board of the Health Quality Council (comité du conseil sur la qualité en santé) de l’Alberta (2003-2012). Il est le président du Gairdner Foundation Board et siège au conseil consultatif de la recherche de l’Institut canadien de recherche avancée.


Alison Sargent

Directrice générale

Diplômée de l’université Ivy League, Mme Sargent est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en gestion des affaires et en commercialisation de la Cornell University. Outre ses cinq ans d’expérience à titre de conseillère en gestion, elle possède six ans d’expérience en vente, en commercialisation et en gestion de lignes d’exploitation dans le secteur privé. Mme Sargent détient également un titre professionnel en gestion des ressources humaines.